COMITÉ de GOUVERNANCE

Le nouveau CNCPH est composé de près de 160 membres répartis en six collèges représentant la diversité
de la société.
La composition du comité de gouvernance comprenant les
neuf vice-présidents - issus des neuf commissions thématiques - et leurs assesseurs a été précisée :

Territoires et citoyenneté
Vice-présidente : Dominique Gillot, FGPEP Assesseur : Manon Taochy, Fédéeh Assesseur : Marie-Pierre Martin, ADF

Accessibilité, conception universelle et numérique
Vice-président : Fernando Pinto Da Silva, personne qualifiée Assesseur : Stéphane Lenoir, GIHP Assesseur : Soraya Kompany, personne qualifiée

Compensation du handicap et ressources
Vice-présidente : Pascale Ribes, APF France handicap Assesseur : Bruno Lemaire, Unapei Assesseur : Mamady Kaba, FFAIMC

Éducation, scolarité, enseignement supérieur et coopération entre éducation ordinaire et éducation adaptée
Vice-présidente : Diane Cabouat, Hypersupers, TDAH France Assesseur : Marie-Pierre Toubhans, Droit au savoir Assesseur : Emmanuel Guichardaz, Trisomie 21

Formation, emploi ordinaire et adapté et travail protégé
Vice-présidente : Martine Vignau, UNSA Assesseur : Sophie Crabette, Fnath Assesseur : Matthieu Chatelain, personne qualifiée

Questions européennes et internationales, application des conventions
Vice-président : Jean-Luc Simon, personne qualifiée Assesseur : Farbod Khansari, CFHE Assesseur : Ronit Laquerrière-Leven, FNSF

Santé, bien-être et bientraitance des personnes handicapées
Vice-présidente : Cyrielle Claverie, Croix-Rouge française Assesseur : Noémie Noleau, Handidactique Assesseur : Marie-Jeanne Richard, Unafam

Culture, médias et sports
Vice-présidente : Claire Magimel, Apajh Assesseur : Claire Dupuy, Unanimes Assesseur : Vincent Lochmann, personne qualifiée

Organisation institutionnelle
Vice-présidente : Gwénaëlle Sébilo, Uniopss Assesseur : Anne Baltazar, FO Assesseur : François Bernard, GAPAS

Un comité de suivi
des suites données aux avis du Conseil est mis en place afin de veiller à ce que les productions du conseil irriguent – le plus possible – les travaux des administrations et inversement. Il est confié à Alain Rochon, président de l’APF France Handicap, Jean-Louis Garcia, président de l’APAJH et Luc Gateau, président de l’UNAPEI.
Le CNCPH est également conforté dans sa vocation d’autosaisie et de réflexion sociale et sociétale avec
la mise en place d’un conseil pour les questions sémantiques, sociologiques et d’éthique qui permettra de débattre des questions actuelles et des enjeux d’avenir, dans un lieu dédié. Ce conseil, partie intégrante du CNCPH, renforcera la portée de ses réflexions et l’ouvrira à des sujets novateurs. Les membres de ce conseil seront nommés dans les prochains jours.

Une ambition affirmée, une ouverture affichée

Jérémie Boroy a souligné l’importance qu’il accorde à la capacité collective à mobiliser le CNCPH en amont de la présentation des projets de loi en conseil des Ministres : « Ne nous contentons plus d’une simple fiche sur le « volet handicap » du projet de loi, et partons du principe qu’a priori, chaque projet de loi est une opportunité de réduire ou de supprimer des situations de handicap ». Il a ainsi proposé à la secrétaire d’Etat que soit expérimentée cette co-production en 2020 avec au moins 5 projets de loi.
Il a aussi souligné sa volonté de
garantir une parfaite accessibilité des débats et des productions du CNCPH, et formulé l’ambition que les travaux du CNCPH puissent être suivis par le plus grand nombre, notamment par une captation live des séances, accessible sur les réseaux sociaux.
Le
CNCPH se dotera par ailleurs de ses propres indicateurs, pour livrer un état des lieux de la situation des personnes handicapées et de leurs familles et mesurer son évolution sur autant de sujets que nécessaires, comme l’accessibilité du cadre bâti, l’accès à la formation, l’accès à la compensation du handicap et réel reste à charge, l’accès aux soins…
Enfin, Jérémie Boroy a affirmé sa volonté
de travailler en collaboration avec de nombreuses instances : le Défenseur des droits, le CESE, le Conseil national de l’inclusion dans l’emploi, le Conseil national du numérique, le Conseil supérieur de l’audiovisuel, ou encore la SACEM, le CCAH…
Retour page d'accueil

Informations et Défense des droits et à la citoyenneté des Sourds de France - Défendre la langue des Signes française - Pour l'égalité des droits et des chances à participer à la vie sociale, culturelle et aux loisirs- Cours d'intiation à la Langue des Signes Française et à la formation sur l'accueil des personnes sourdes et malentendantes en diretion des entreprises et collectivités territoriales.